Transformations des objets, des lieux, des personnes… du monde !

Du 5 au 31 juillet 2021 – Paris 19ème

Pour la seconde édition du Stage Citoyen, un groupe d’une douzaine de jeunes de 9 à 14 ans ont été sensibilisé·es par l’expérience au réemploi, au recyclage, à la réparation et aux transformations en tout genre.

Les objectifs de cette semaine d’activités étaient de comprendre nos liens avec la nature et les objets, voir comment chacun·e peut contribuer à un monde plus sain et comment nos modes de vie, d’habitat, d’alimentation et de consommation peuvent se réinventer avec un soupçon de technique et quelques gouttes d’imagination. Pour les atteindre, fidèles à la pédagogie de Korhom, les participant·es sont bien sûr passé·es par des jeux et débats ! Ils leur ont permis d’apprendre à se connaître, de rire, mais aussi de réfléchir et d’apprendre grâce à la « frise de la décomposition des déchets », au « jeu du tri » ou encore au « concours de la recette récup créative la plus imaginative » (et c’est le Tieb revisité qui a gagné).

Plusieurs partenaires ont apporté leur pierre à l’édifice de cette semaine de sensibilisation. Retour Vert le Futur a démêlé les confusions possibles entre récup, réemploi et détournement de l’usage initial en ouvrant les portes de son atelier caverne aux trésors cyclistes et en proposant aux jeunes d’être dans l’agir au contact des matériaux. Le Shakirail, tiers-lieu du 18ème, les a ébloui·es par la diversité d’ateliers qu’elle propose. En plus de s’émerveiller de la façon dont un ancien entrepôt de la SNCF se transforme en ruche au sens propre comme au figuré, le jardin partagé a été l’occasion pour le groupe de se rappeler de nos multiples liens avec la nature. Une expo-débat sur les toilettes sèches les a ensuite interrogé·es jusque dans nos pratiques les plus intimes !

L’exposition Énergies Désespoirs du CENTQUATRE a été l’occasion de poursuivre cette réflexion sur la consommation, la citoyenneté et nos liens de plus en plus ténus à la nature. Les jeunes sont ensuite devenu·es artistes eux et elles-mêmes avec une initiation à la sérigraphie. Après une matinée de fabrication récup créative initiée par Béatriz du club de prévention APSAJ, pro des bolas faites maison, la visite des coulisses de la ressourcerie du Poulpe a permis d’imaginer une autre façon de consommer.

Le jeudi soir, les participant·es se sont rendu·es à Belleville pour profiter de l’espace radio, apprécier la batucada et danser sur la scène mise en place par la programmation d’Un été de Ouf. Enfin, pour leur dernier jour et en écho à la première édition du stage, les jeunes ont sympathisé avec les maraîcher·es de la rue de Crimée qui leur ont gracieusement offert fruits et légumes invendus, qu’ils et elles ont ensuite cuisiné et mis en pots ensemble.

Une belle semaine de réflexion, de jeux, de découvertes et de création, le tout dans la convivialité !


 

Découvrez le carnet de vacances que les jeunes ont réalisé collectivement avec des photos, des flyers ou autocollants des lieux fréquentés, leurs témoignages et leurs ressentis.


 

Nous remercions chaleureusement Lucie, Victor, Baptiste et Arnaud de Retour Vert le Futur ; Élodie et Guillaume pour leur accueil et leurs ateliers menuiserie, expression libre et jardinage au Shakirail ; Fabrice Broccoli d’Un Petit Coin de Paradis pour son exposition portative et la sensibilisation au circuit de nos excrétas ; Encore Heureux, Bonnefrite et l’École urbaine de Lyon pour l’exposition Énergies Désespoirs ; Béatriz de l’APSAJ pour sa bonne humeur et les bolas colorées ; la Mairie du 11ème et Un été de ouf à Belleville ; les maraîchers de la rue de Crimée ; et le Centre social et culturel Rosa Parks pour sa cuisine que les jeunes ont su mettre à profit !