Jupiter-Info

Présenter le quartier sous un visage positif, mettre en avant la parole et les talents des habitants du quartier, servir de caisse de résonances pour les projets des structures du quartier, voilà les objectifs poursuivis par le média local Jupiter-Info.

photo_blog_recto

Les articles sont écrit par des habitants du quartier, aidés de journalistes bénévoles qui ont accepté de s’investir pour transmettre leur passion notamment aux jeunes. Principalement destiné au 15-30 ans, le média se veut participatif et ouvert à tous, n’hésitez pas à venir nous rencontrer pour proposer un sujet et le réaliser !

Pour tout renseignement, ou pour participer au projet, contactez Isabel Beguin par mail.

Les attentats de janvier et novembre 2015 nous ont enseigné la nécessité de développer des espaces de paroles et de permettre aux jeunes de s’interroger sur leur rapport aux médias. L’onde de choc générée par ces attentats a provoqué des questionnements tous azimuts, des débats d’opinions passionnés, chacun faisant comme il le pouvait, avec ses mots, ses émotions, ses croyances et ses fragilités.Des débats se sont multipliés, au coin de la rue, dans les associations, au sein des institutions, des échanges parfois constructifs mais pas toujours. Des mots emprisonnés derrière des tabous de société qui soudainement étaient lâchés.

En tout cas, des mots dont il fallait se saisir… C’est à cet objectif que cette action voulait répondre. Pour ce, le quartier web info a été imaginé comme un support permettant une concrétisation dynamique jeune et citoyenne, de ce besoin d’échanger, de débattre et d’informer.

De façon générale, les médias sont partout : sur les écrans de TV ou de portable, dans la rue, dans les oreilles, sur des supports. Ils sont pluriels et sollicitent en permanence ceux qui les regardent. Ils donnent de l’information et font émerger des représentations et des pensées. Ils ouvrent des horizons nouveaux et permettent certains sentiments, ils offrent, pour les jeunes, dans les émissions de libre antenne par exemple, un espace d’expression et d’écoute sur des sujets les concernant. En plus d’être partout, les médias sont également rapides, le numérique en particulier.

Territoire conquis ou non, internet est la communication idéale pour une diffusion rapide des informations. La propagation des informations y est infinie ; la quantité est phénoménale avec, par heure, 1 000 milliards d’images. C’est pour sa rapidité qui permet de dépasser les contraintes du temps que 98% du discours de l’islam radical utilise internet. Ce flot d’informations continu suppose qu’on soit capable de faire la différence entre ce qui est montré et ce qui semble monté… Or, il n’est jamais simple de faire le tri dans ce qui est diffusé, pour un jeune encore moins qu’un adulte car leur sens de l’esprit critique est moins développé.

La prise de conscience de l’éducation aux médias n’est pas récente, notamment au sein de l’Education Nationale ; dans un rapport d’information demandé par le Sénat en 2008, M. David Assouline précise que les jeunes n’ont pas forcément conscience des conditions de production de l’information et de la manière dont sont créés les supports.

« Dans son intérêt, et au vu de l’importance prise par les nouveaux médias dans notre société, l’école doit donc se fixer pour objectif d’accompagner l’utilisation des nouveaux médias, en s’en servant comme outil technique, en les intégrant dans l’enseignement comme support pédagogique, et en fournissant un cadre adapté à leur analyse critique »

Toutefois l’école ne peut et ne doit pas être le seul endroit où un apprentissage au sens critique doit se développer. D’une part, parce que cela est trop restrictif, d’autre part, parce que c’est la société dans son ensemble qui doit prendre conscience de l’impact des images sur la jeunesse et du rôle de distanciation nécessaire à leurs compréhensions.