Fraternity Cup 2014 !

Du 20 au 28 octobre 2014, monde, avec La Voix de l’Enfant

Cette année encore, nous co-organisons la Fraternity Cup réunissant des enfants du monde entier ! La France sera représentée par 6 jeunes du 19è qui suivent les ateliers Korhom toute l’année. À leurs côtés, des délégations du Brésil, Madagascar, Sénégal, Burkina, Inde, Afghanistan, Palestine, Roumanie, Bosnie. Au programme : ateliers citoyens (sur les droits de l’enfant), ateliers musiques (création d’une chanson), tournoi de foot (équipes multipays), jeux de plein air (de tous les pays) et soirées culturelles (danses et chants traditionnels).

Comment ça s’organise ?

Les jeunes du 19è représentant la France : Clarmonde, Amira, Diénéba, Sofiane, Aboubakar et Yassine avec les animateurs Juan et Mélissandre que nous remercions vivement !

Les ateliers organisés et menés par l’équipe de Korhom : Pascaline et Thomas pour les ateliers citoyens, Kamal pour les ateliers musiques, Thomas pour le tournoi de football, Pascaline pour les jeux de plein air interculturels.

La participation d’artistes de la Lutherie Urbaine pour la musique.

Et à la coordination générale : Jérôme et Alexandra (Voix de l’Enfant) et Pascaline (Korhom) avec Hamid et Reza

Premier jour : l’arrivée et la rencontre

Toutes les délégations sont enfin là ! Premier jour pour prendre ses marques : installation dans les chambres, découverte du self, repérage des locaux… Et puis à 14h, les 69 enfants et 22 animateurs se retrouvent tous ensemble ! Pendant que Pascaline explique la planning et les règles à respecter, Hamid et Thomas miment… ce qui fait bien rire tout le monde. Français, anglais, arabe, ça parle dans toutes les langues car beaucoup d’éducateurs doivent à nouveau traduire pour leur groupe (par exemple en Afghan, en Tamoul, en Portugais pour les brésiliens…).

15h : c’est parti pour une première après-midi d’activités. Un jeu pour mieux se connaître (quels drôles de plats mange-t-on dans ce pays-là ! Tiens, on dit « Marhaba » pour dire bonjour là-bas. Et eux ont mis tant de temps pour venir ici…) suivi des premiers jeux de ballons histoire de se découvrir en plein sport. Les équipes bi-nationales pour le tournoi sont constituées : Korhom sera avec le Sénégal. Nous prenons aussi le temps de s’organiser avec des affichages de toutes les couleurs faits par les enfants, dans leur langue pour que ce soit plus facile. Plannings, prénoms pour les portes des chambres etc.

Enfin, 18h, le temps des douches et du repos… avant d’enchainer le diner, les coups de fil aux parents pour dire que tout va bien sur cette première journée et surtout LA SOIRÉE CULTURELLE ! C’est l’Inde qui nous montre leurs merveilles, des danses incroyables qui laissent tout le monde bouche bée. Les filles comme les garçons nous en mettent plein la vue… sans compter la démonstration de Yoga totalement incroyable.

Les enfants sont super fatigués, à 22h30 tout le monde dort. À demain.

2è et 3è jours : découverte des ateliers

Sur ces 2 matinées, toutes les délégations ont profité des ateliers citoyens. Les enfants du 19è étaient avec les malgaches et les palestiniens. Nous avons pu se présenter plus en détails avec un jeu sur nos différents goûts : certaines choses sont très différentes d’un pays à l’autre ! Par exemple, lorsqu’une petite fille malgache a dit qu’elle aimait beaucoup l’école, tous les enfants étrangers avaient ce point commun mais pas les français. Nous avons également fait un jeu autour des droits humains : chacun pouvait raconter ce qu’il constatait dans son pays et ce qu’il aimerait comme changement. Ce fut vraiment marquant de constater les différents problèmes !

Ensuite, ce fut l’atelier musique avec l’utilisation de tout son corps pour faire de la musique. C’était de la « musique corporelle » dit Amira ! Il y a eu également un atelier pour écrire une chanson. On commence par trouver plein de mots qui nous plaisent, puis on fait des phrases, puis ça se met en musique… Quel travail !

Les après-midis : foot dans le gymnase pour cause de météo peu clémente (mardi) ou au stade près du centre (mercredi). Notre équipe franco-sénégalaise a gagné tous ses matchs 4-0, 2-0, 1 et je ne sais quoi encore !! Ce qui est sûr, c’est qu’Aboubakar a marqué 5 buts ! Des champions ! L’autre équipe, « franco-multipays » a également gagné tous ses matchs également… D’après leurs calculs, ils sont 1ers. À suivre donc !

De retour au centre, l’Inde nous avait préparé une surprise : c’était le jour de la fête des lumières chez eux (mercredi) et pour cela, ils nous ont apporté les petites sucreries qu’ils mangent là-bas. C’était tout de même un peu épicé ! Ils nous ont raconté l’histoire de cette fête qui est célébrée par toutes les religions et qui rappelle à tous qu’il faut vaincre le mal et célébrer le bien, repartir d’un pas nouveau pour partager et s’ouvrir aux autres. On dit « Happy Diwali » ! Et on mange des bonbons :-)

Après le diner, on se retrouve tous pour la soirée culturelle.

La Palestine nous présente une pièce musicale… à 16 mains ! Toute la délégation s’y met avec chacun un instrument. Ils nous montrent leurs instruments de tradition : la derbouka et le oud. Safia récite également un poème, c’est très beau…

Le Burkina Fasso nous chante leur hymne et présente une saynète qu’ils utilisent dans leur pays pour apprendre la grammaire ! Ils finissent par une danse avec un drôle d’instrument qui ressemble à un saladier et qui se joue en le lançant en l’air ! Tout le monde souhaite s’y essayer… et finalement, les instruments palestiniens se mêlent à ceux du Burkina et tous les enfants se mettent à danser sur les rythmes endiablés. Même pas besoin de sono dans les boums de la Frat’cup !

C’est au tour de l’Afghanistan d’animer la soirée culturelle du mercredi. Ils nous présentent 6 courts-métrages qu’ils ont réalisés avant de venir et qui sont magnifiques ! Certains parlent de l’égalité entre les filles et les garçons, notamment pour aller à l’école ou pour faire du vélo, d’autres parlent de l’égalité et du respect des différences notamment par rapport aux enfants handicapés… Chaque enfant présente son film et explique pourquoi il a choisi ce thème. C’est un moment très émouvant.

Le Brésil prend la suite avec bien sûr de la capoeira : ils invitent qui veut à venir s’y essayer. Puis, ils nous font jouer à un jeu qu’ils jouent chaque jour dans la rue et qui nécessite une sorte de bâtonnet. Les filles de Korhom s’y essayent ! Ils finissent avec les danses traditionnelles en invitant les autres enfants à venir. Voilà une nouvelle « boum » qui se lance cette fois-ci sur les rythmes sud-américains ! Décidément, la musique est un langage universel !

Quelques photos du quotidien, de tous ces moments qui ne se racontent pas parce qu’ils se glissent au fil de la journée sans même qu’on les voit parfois…

 

4è jour : ateliers et sortie

Aujourd’hui, pendant les ateliers citoyens, les enfants découvrent le jeu « ENVIE Paix », un jeu d’Education à la Non-Violence et à la Paix conçu par Korhom et Solidarité France Brésil. Ce jeu permet aux enfants de s’exprimer sur les questions de violences et non-violences dans un cadre ludique et agréable. Il a été conçu pour pouvoir être joué par des enfants de tout pays et dans ce sens ne contient pas de références culturelles spécifiques. Les enfants s’aventurent dans l’espace à la recherche du vaisseau qui les ramènera chez eux… et croisent différents défis : expression, découverte, solutions et actions. Heureusement, tous les joueurs assemblent leurs idées sans compétition : ils ont donc toutes les chances de construire ce fameux vaisseau ! Un jeu qui a beaucoup plu :-)
Les ateliers musiques continuent également : avec Kamal, on passe des mots aux phrases de façon à avoir les paroles de notre hymne de la Frat’cup. Avec Cyrille et Maxime, les exercices deviennent plus difficiles et la forme finale commence à se dessiner…

L’après-midi, départ pour le Parc Floral ! Tout le monde est ravi de sortir et découvrir un nouveau lieu… à vous d’admirer les photos de cette belle après-midi !

Et pour finir la journée en beauté, malgré la fatigue, la Roumanie et Madagascar nous présentent leur pays pendant la soirée culturelle ! Et comment s’est finie la soirée ? Vous vous en doutez !

5è jour : derniers ateliers et fin du tournoi

C’est le dernier jour pour les ateliers. Avec Korhom, sur les ateliers citoyens, c’est le temps de rassembler toutes nos réfléxions et nos échanges pour rédiger une nouvelle déclaration des droits de l’enfant. Nous faisons comme les Nations-Unies en 1948 : confronter nos différences pour trouver ce qui nous rassemble et tenter d’établir ce que tout enfant devrait, en tant qu’être humain, avoir pour être heureux.

Nous écrivons la déclaration sur un graaaaaand parchemin ! :

Les enfants de la Fraternity Cup déclarent que tous les enfants du monde devraient :
1- pouvoir vivre en sécurité et connaître la paix
2- avoir le temps nécessaire pour se reposer et dormir suffisamment
3- vivre avec sa famille et ses parents
4- pouvoir être propre
5- pouvoir pratiquer leur religion
6- avoir accès à l’éducation
7- pouvoir apprendre sur leur propre culture
8- découvrir des lieux qu’ils ne connaissent pas
9- pouvoir apprendre de nouvelles choses de façon créative
10- pouvoir voyager et rencontrer des enfants d’autres pays
11- avoir des amis sur lesquels ils puissent compter
12- recevoir l’aide et la gentillesse des adultes
13- être écouté
14- être pardonné pour leurs fautes ou leurs erreurs
15- pouvoir faire du sport
16- être libre de jouer, avoir les espaces et le temps pour ça
17- pouvoir se défouler et faire la fête
18- être libre de rire et de rêver
19- être respectés pour ce qu’ils sont et apprendre les uns des autres
20- connaître leurs droits

Cette après-midi, c’est la fin du tournoi, donc la qualification pour la finale ! Nos équipes sont toutes stressées et ont bien sûr envie de gagner… C’est l’occasion de grandes discussions sur la gestion du stress, l’esprit des équipes, rester souder même quand on perd, se souvenir du plaisir de jouer. Les enfants ont pas mal de questions sur les joueurs professionnels : comment gèrent-ils ?
La fin de l’après-midi, nous avons pour les enfants de Korhom une équipe aux anges car elle est qualifiée pour la finale, l’autre équipe toute déçue parce qu’elle a perdu en 1/4 de finale. Ils pleurent tellement ils voulaient gagner… Heureusement, il ne faut pas longtemps pour se ressouder tous ensemble et se dire qu’il faut s’encourager et s’entraider pour que l’équipe qualifiée gagne ! Allez France-Sénégal !

Ce soir, pour la soirée culturelle, c’est le Sénégal et… la France ! Les enfants de Korhom ont répété toute la semaine : la marseillaise chantée à pleins poumons, une danse des filles, une démonstration de jongles des garçons et une chanson inventée par toute la délégation avec Aboubakar au tamtam. Voilà une réussite !

(bientôt : les photos qui seront extraites des films pris !)

6è jour : jeu de piste dans Paris

Des lieux importants aux beaux monuments, nous devons résoudre des énigmes, trouver notre itinéraire et répondre aux questions ! Aboubakar se révèle l’expert de Paris, il connait tous les lieux et toutes les anecdotes historiques de ces lieux, c’est incroyable. On en fait notre guide officiel.
Tout le monde se retrouve à la Tour Eiffel pour le plus grand bonheur de chacun… même s’il faut monter à pieds les 2 étages (et combien de marches ?!).

7è jour : la finale et la soirée de gala

Ce matin, nous nous retrouvons pour faire le bilan de la semaine. Les enfants réalisent des affiches avec tout ce qui les a marqué dans la semaine. Quelques exemples en vrac :

« On a appris à manger avec des couverts pour la 1ère fois, on était très content même si ce n’était pas facile ! » (Inde)
« Les différentes langues étaient belles et c’était bizarre de ne pas parler la même langue » (Bosnie)
« On a aimé les animateurs et les ateliers, les soirées culturelles et se faire des amis d’autres pays » (France)
« L’après-midi au parc Floral avec le château de Vincennes était super parce que nous n’avons pas des choses comme ça chez nous » (Madagascar)
« On a aimé le foot, même si on ne parlait pas la même langue, on pouvait se faire des amis » (Palestine)

On vous laisse découvrir leurs affiches.

L’après-midi, c’est la finale de foot. Nous aurons bientôt des photos à vous montrer mais sachez que notre équipe France-Sénégal a gagné ! Amira a la défense qui a arrêté un sacré nombre de ballons, Sofiane qui a fait la dernière passe décisive à Aboubakar qui lui, a marqué le but de la victoire. C’était pendant les prolongations, alors que le score était à 3-3… Tout cela grâce aux encouragements des autres Korhomiens et de beaucoup d’autres pays :-)

Puis, il faut préparer la soirée de gala. Beaucoup de choses au programme : la chanson inventée avec Kamal, les percussions et bruitages préparés avec Cyrille et Maxime, la restitution des ateliers avec Thomas et Pascaline, mais aussi… la remise des trophées ! Cocktail et musique pour finir, c’est une magnifique soirée pendant laquelle tous les enfants profitent des différentes amitiés créées. À Korhom, nous sommes vraiment très fiers des 6 enfants présents pour leur investissement sur toute la semaine, leurs sourires et leur ouverture d’esprit.

8è jour : le départ

Le départ, ce matin, est bien difficile… Les larmes coulent et chaque 3 mètres, il y a 10 minutes d’accolades et d’adieux. Il va être difficile d’arriver à l’heure dans le 19è !
Les brésiliens sont partis les premiers tôt le matin vers 7h, puis c’est au tour des français, roumains, bosniens… les indiens et les burkinabé partiront dans l’après-midi tandis que les malgaches, les palestiniens et les afghans ne partiront que demain. Les pauvres sénégalais ont eu leur avion décalé de 2 jours ! Le retour en métro avec nos petits de Korhom se fait comme sur un nuage. On se raconte nos souvenirs, la joie de la victoire en finale, les amitiés créés et surtout, on rêve déjà des projets à venir…

Quelques dernières photos de ce séjour… et à l’année prochaine !